Communication avec le vivant

Contactez moi   rhea.intuition@gmail.com     

La Newsletter de Rhéa Communication avec Le Vivant dans le Gard

Interviews radios et podcasts
INREES TV – INEXPLORE

France Inter -Emission les petits bateaux

IDFM « Au-delà du miroir » Interview de Joelle Verain

 

Interview lilou macé

La conscience du vivant/Interview Daniele Duluc

Conférence Consciences et bien- être animal

Interview avec Jocelyn Huet/ Energies positives

Communiquer avec le vivant/ stage

Interview Jocelyn Huet Réseau thérapeute ( 2019)

Enquêtes de sens (2019) Equithérapie

Sortie du livre Consciences animales 21/02/2021

C’est à la suite d’un AVC, survenu quand elle avait 40 ans, que la vie de Peggy Reboul bascule. Pas seulement parce qu’elle frôle la mort et qu’elle perd l’usage de la parole, mais surtout parce qu’elle prend conscience de son essence et de l’importance de réaliser ses rêves.
Elle se rend compte que sa mission sur Terre est de se connecter à la nature, au monde vivant et de renouer avec ses pouvoirs de médiumnité.

Dans ce livre, l’autrice partage ses expériences de communication avec des humains décédés ainsi que des animaux vivants ou décédés. Ces derniers lui ont délivré des messages d’une sagesse et d’une profondeur étonnantes, qu’elle nous restitue avec sincérité.
Elle explique aussi comment elle parvient à guérir les animaux et à soigner avec leur aide. (source Mama Editions)

Préface du livre Consciences Animales

Attention, lecteur, lectrice, lire ce livre vous fera monter les larmes aux yeux, du début à la fin. Attendez-vous à être surpris et émerveillé ! Je vous souhaite d’être bouleversé comme moi.

Communicante animalière ou interprète animalier, Peggy Reboul est un être de lumière d’une immense maturité, une véritable « conscience », ancrée dans la force du vivant et montrant la voie d’une transformation profonde de l’humanité. Elle raconte comment deux de ses chevaux l’ont guérie de sa maladie d’enfance et l’ont aidée à trouver sa voie professionnellement et comment sa chatte l’a accompagnée pendant dix-sept ans dans une communion de tous les instants. C’est pourquoi, dans cet ouvrage, elle va « montrer aux hommes que les animaux ont une conscience. » C’est ce qu’elle fait ici avec excellence. Les nombreux témoignages réunis ici non seulement des animaux mais aussi des humains sont d’une force incroyable pour nous émouvoir.

L’animal communique : « oui, je souffre mais parce que mon humain a un problème ». Comme le dit l’autrice, « la maladie de l’animal est souvent en résonance avec celle de l’humain. Avoir un animal malade chez soi nous permet d’apprendre beaucoup sur nos propres dysfonctionnements. Le point de vue de l’animal sur la maladie nous met aussi sur la voie d’un nouveau mode de pensée, qui nous dirige vers la guérison ». Pour guérir son animal, l’humain accepte plus facilement de se faire soigner et du coup l’animal retrouve lui aussi sa bonne santé. Mais le message de ce livre va bien au-delà des soins vétérinaires ; il concerne la vie psychique de l’animal dans l’influence qu’elle subit de la vie humaine.

Les animaux ont cette faculté d’être en lien avec l’invisible et de communiquer par télépathie entre eux et avec les humains, certains plus réceptifs que d’autres. Les animaux nous offrent la possibilité de nous « rapprocher de la nature et de notre propre nature ». Mais la plupart des Occidentaux ont encore une réticence à accepter l’existence de la télépathie avec les animaux, car ils ont peur de la nature, peur de franchir les barrières mentales dans lesquelles ils se sont eux-mêmes enfermés, et peur de sortir de la rationalité sécurisante. Au contraire, considérer les non humains comme des personnes à part entière permet de mettre fin au mépris, au manque de respect, mais aussi de retrouver des fonctionnements plus simples, plus naturels, qui se répercutent dans notre vie quotidienne.

L’éthologie animale et l’éthique animale ont fait des avancées spectaculaires ces dernières décennies. Mais ce livre va au-delà de ce qu’on savait déjà sur l’âme-groupe des animaux. Il y a maintenant chez l’animal, depuis quelques années, une vraie conscience de soi et de son rôle vis-à-vis des humains. Les animaux nous permettent d’évoluer, ils nous facilitent le contact avec les mondes subtils et invisibles. Nous avons beaucoup à apprendre de leurs messages de franchise, de bienveillance et d’amour universel :

« Ce qui est difficile pour nous les bêtes c’est votre indifférence et votre ignorance (…). Mettez du cœur et de l’amour dans chacun de vos actes et tout ira bien. »

« Cessez de toujours tout vouloir contrôler. Intégrez vos peurs au lieu de les nourrir et transmutez-les. Allez jusqu’au bout du chemin pour découvrir ce qu’il vous réserve. »

« C’est une vision globale, une conscience collective qui vous manque pour ouvrir vos yeux et votre cœur. »

« Il faut faire comprendre à l’humain qu’il n’est pas tout seul sur cette planète et qu’il fait partie d’un tout dont nous faisons partie nous aussi. »

« Nous sommes nombreux à réfléchir à l’évolution de cette humanité qui a perdu la conscience. La conscience de l’instant, de l’ici et du tout. La conscience du vivant. »

Les animaux sauvages « ne comprennent pas nos guerres de religions, d’ethnies et de territoire. Ils sont eux aussi fatigués de notre ignorance, de notre avidité et de notre manque de conscience. »

Ces témoignages d’animaux nous montrent « combien le monde invisible est présent autour de nous et combien l’univers nous propose volontiers de nous initier en nous mettant en lien avec ce monde-là. Il faut alors s’ouvrir à un possible extraordinaire et ne pas avoir peur d’être surpris. » Donc, travailler sur soi, affiner ses perceptions et ses ressentis, communiquer de manière intuitive nous révèle la véritable beauté intérieure des êtres, humains ou non humains.

Les animaux nous invitent aussi à un meilleur équilibre masculin-féminin dans les rapports de couple : le chien Guru n’est pas d’accord avec la domination du mari sur Christelle, sa gardienne. Le cheval Anda-Luz parle d’une croyance familiale et culturelle « erronée » où l’homme bénéficie d’une image plus valorisante que celle de la femme. Pour lui cette croyance profonde, présente depuis des générations, empêche d’aller plus loin dans la confiance en soi.  

Quand sa nouvelle jument Rhéa dit à Peggy « c’est moi qui vais m’occuper de toi ! », elle confirme ce que je pense depuis longtemps, à savoir que la Femme éclairée est la plus noble conquête du cheval ! Peggy nous met dans la confidence : « Je perçois une lumière blanche et lorsque je suis avec elle je ressens une énergie forte, des vibrations d’amour qui me font pleurer d’émotion et de gratitude à chaque fois. »

Et quoi encore de plus émouvant que le message d’Anda-Luz à Peggy : « Ce qui nous lie, c’est notre mission. Il nous est demandé d’œuvrer pour diffuser la lumière et la faire éclore des cœurs (en)fermés. Il nous est demandé de les purifier et les faire naître à nouveau. Nous sommes de la même famille d’Âme, peu importe notre espèce. Ensemble notre vibration s’accroit. Nous expions les maux de l’humanité. Nos corps servent de support à travers lequel la souffrance passe et se transforme. »

Même les animaux désincarnés racontent à leurs gardiens ce qu’ils ont fait à leurs côtés lorsqu’ils étaient encore en vie. Ces connexions d’âmes avec les animaux décédés vont « plus loin que la simple télépathie » et permettent de « considérer la mort comme une continuité où rien n’est fini », ce qui rejoint la philosophie bouddhiste comme le dit l’autrice.

S’il y a un livre de vérité sur l’animal, c’est bien celui-ci !

Peggy Reboul montre pourquoi et comment il est urgent de s’ouvrir au monde, avec une conscience nouvelle, « une conscience du vivant », si l’on veut comprendre quelle est notre mission de vie à nous humains et affronter les grands bouleversements.

Ce livre arrive donc à point à un tournant historique de l’humanité où celle-ci vient de vivre une pandémie planétaire causée par un virus qui rappelle à une humanité déboussolée la puissance invincible du Vivant. La sagesse qui en émane répond à un vrai besoin dans une crise sanitaire qui est surtout une crise spirituelle majeure par laquelle la conscience planétaire est renforcée d’un coup.

Nous ne sommes pas seuls sur Terre, en effet. De toutes parts, notamment depuis la crise de la pandémie, des personnes douées de médiumnité reçoivent des messages des guides de lumière qui disent que nous humains avons « joué aux apprentis sorciers », que l’on a dépassé les bornes et que la pandémie et ses bouleversements géopolitiques en sont « la simple conséquence. Simplement ceci est accéléré et ceci a pour but de générer en masse un réveil intérieur sur les conditions que vous vous laissez, nous dirions, imposer sur les décisions mondiales, sur la façon de traiter la Terre, les animaux, les habitants et ainsi de suite. » Le dernier témoignage de cet ouvrage, celui du chat Roméo, s’inscrit également dans la lignée de ces messages d’alerte sur l’avenir de la vie sur Terre.

Les propos de Peggy Reboul le confirment : « Les prises de conscience sont plus rapides que jamais. Comme une nécessité, une urgence, une invitation des êtres de lumière à élargir notre champ de conscience. »

Son message pédagogique est très fort : « Pourquoi ne pas apprendre à l’école comment rester connectés à nos capacités médiumniques et notre intuition pour rester en lien avec l’invisible ? Ce n’est pourtant pas compliqué, puisque nous avons ces capacités à la naissance. Quelle drôle de société que la nôtre, qui nous coupe de cette connaissance universelle et qui nous limite, nous faisant croire qu’on n’est pas normal quand on communique avec le subtil. »

Cet ouvrage est une contribution majeure à la cause et à l’éthique animales, défendues en France en majorité par des femmes ; il peut permettre un réel progrès de l’humanité en ouvrant le champ d’une conscience élargie où tout est juste, même la maladie et la mort. Il parlera à toutes les personnes interpellées ou sensibilisées à une ouverture spirituelle.

La Paix sur la Terre viendra quand nous aurons fait la paix avec les animaux qui sont les représentants du Ciel sur la Terre. Dans ce siècle qui sera celui de l’empathie, nous les humains sommes appelés à coopérer avec l’Animal et avec l’Esprit comme nous ne l’avons jamais fait auparavant. Les événements, tant familiaux qu’internationaux, vont nous contraindre à accepter positivement ce travail spirituel en commun pour l’avènement d’une planète sacrée.

 

Roland de MILLER

Ecrivain, documentaliste, bibliothécaire, historien, libraire.

Charte éthique 15/10/2019

Pénélope Smith, une communicante animalière a élaboré une charte éthique de la communication animale à laquelle j’adhère.

Et j’invite tous mes stagiaires à s’y référer.

La voici : « Notre motivation est d’abord la compassion pour tous les êtres et le désir d’aider les êtres de toutes les espèces à mieux se comprendre, afin de réanimer les facultés inhérentes à chaque humain de communiquer aisément et directement avec les autres espèces qui l’entourent.

Nous honorons ceux qui viennent vers nous en demandant de l’aide et nous ne jugeons ou ne condamnons personne pour les erreurs et les incompréhensions du passé. Nous honorons simplement leurs désirs de changement et d’harmonie.

Nous savons que pour conserver la pureté et l’harmonie de notre travail, nous nous devons de grandir spirituellement et de bien nous connaître.

Nous réalisons que la communication télépathique est un médium qui peut être affecté par nos désirs inconscients, nos émotions excessives, nos jugements et notre manque d’amour envers nous-mêmes et autrui. En sachant ceci, nous marchons sur le chemin de la télépathie animale avec humilité et bienveillance.

Nous sommes prêts à regarder nos erreurs et à transformer les croyances qui peuvent influencer la clarté des communications que nous recevons (de la part des humains comme des non-humains).

Afin d’augmenter l’efficacité de notre travail, nous nous tenons informés et nous comprenons les lois qui gouvernent les dynamiques des espèces humaines et non humaines.

Pour ce faire, nous allons chercher les connaissances ainsi que l’aide personnelle dont nous avons besoin pour faire notre travail avec efficacité, compassion, respect et joie.

Nous cherchons à mettre en évidence le meilleur en chacun afin de trouver des solutions positives aux problèmes qui nous sont soumis.

Nous n’offrons notre aide qu’aux gens qui la demandent afin que les gens soient réceptifs à notre aide. Cela augmente de beaucoup notre efficacité.

Nous respectons les sentiments et les croyances des autres et notre travail va dans la direction d’une plus grande compassion et d’une meilleure compréhension entre les différentes espèces.

Nous reconnaissons nos limites ainsi que ce que nous ne pouvons changer. Nous concentrons nos efforts sur ce que nous pouvons transformer.

Nous respectons la vie privée des gens et de leur compagnon animal. Nous travaillons dans la confidentialité.

Nous faisons de notre mieux pour aider les humains à conserver leur dignité et à décider comment ils peuvent, de façon adéquate, de venir en aide à leur compagnon animal.

Nous ne cultivons pas la dépendance envers nous et préférons stimuler la curiosité et encourager l’autonomie. Nous offrons aux gens la possibilité de grandir dans leur relation avec les êtres des autres espèces.

Nous reconnaissons nos limites et nous savons quand il faut recommander l’aide d’un autre professionnel. Ce n’est pas notre travail de diagnostiquer ou de traiter des maladies et nous dirigeons les adoptants vers les vétérinaires. Nous pouvons exprimer les émotions de l’animal, dire comment il se sent, les symptômes qu’il présente ou l’endroit où il ressent de la douleur, comme communiqué par l’animal.

Cette information peut être utilisée par un vétérinaire, à sa discrétion. Nous aidons aussi à comprendre et à diminuer le niveau de stress via un travail d’écoute et à l’aide d’autres méthodes douces.

En partageant nos connaissances et en leur faisant part de toute l’information que nous recevons, nous donnons aux clients la latitude nécessaire pour décider de la meilleure façon d’aider leur compagnon animal.

Le but de toutes les consultations, les conférences et les ateliers est de créer un espace pour qu’il y ait plus de compassion, une meilleure compréhension et un meilleur équilibre entre tous les êtres. Nous suivons notre cœur en honorant l’esprit qui habite chaque être et qui nous unit tous. »

La communication avec le vivant : comment ça marche ? 07/10/2019

Nous sommes intimement liés à tout ce qui nous entoure et pour moi il n’y a pas d’existence individuelle propre. Les énergies se superposent, se mélangent et fusionnent. Concrètement, si je prends l’exemple du nuage qui génère la pluie ou la neige et qui alimente les cours d’eau, je peux considérer qu’il y a une petite partie de ce nuage en moi dans la mesure où pour vivre mon corps a besoin d’eau. Le nuage et moi partageons une énergie commune. Il y a une superposition de molécules. Je suis porteuse d’une information, celle de l’eau. L’animal qui boit l’eau du ruisseau est lui aussi porteur de la même information. Et l’air qui nous entoure ? Nous le respirons tous. Nous sommes tous remplis de cet air lui-même porteur d’information…

Nous sommes vacuité, énergie, vibration ; un corps physique entouré de corps subtils qui émettent des ondes, à des fréquences différentes selon notre état de conscience.

Une fois que l’on a compris cette notion d’énergie, d’interdépendance et de superposition, on comprend alors que tout comme le végétal ou le minéral, l’humain fait partie de ce tout. Nous avons tous accès à ces informations, la nôtre et celle de l’autre puisqu’elles se superposent. Je peux donc savoir comment se sent une plante à côté d’une autre en me connectant à elle.

L’information, notre corps la ressent et il suffit d’être à l’écoute de celui-ci pour comprendre. Il saura nous dire très exactement si la vibration ou l’énergie d’un lieu, d’un animal, d’une personne ou même d’un végétal nous correspond ou pas. Notre corps se tend où se relâche. Lorsque je traverse une forêt, je me sens plus détendue que lorsque je traverse un supermarché. Lorsque je m’assois à côté d’une personne en colère mon cœur se serre, ma gorge se noue…etc. Je suis dans le ressenti.

Mais je peux aussi écouter mon intuition et me laisser guider vers la bonne direction sans penser, sans raisonner, sans réfléchir. Je peux fermer les yeux et voir certaines images. Je peux sentir des odeurs, entendre des sons.

La communication avec le vivant : minéral, végétal, humain et animal vont plus loin que la simple télépathie*, d’esprit à esprit.

C’est aussi et surtout un échange de cœur à cœur, d’âme à âme. Bien entendu, cela nécessite de prendre de la distance avec notre mental et de concevoir que la notion d’âme existe. Nous sommes dans un état de conscience modifié identique à celui d’un moine zen. Nous sommes en ondes alpha. Cette fréquence en hertz est la même que celle de l’animal. Il suffit de se brancher sur ce canal pour transmettre ou recevoir un message.

Ensuite nous découvrons quel type de communicant nous sommes, en fonction de nos différents canaux kinesthésiques : on peut voir, entendre, sentir, ressentir ou savoir comme des évidences.

Le plus difficile n’est pas de communiquer, mais de faire le calme en soi pour revenir dans son cœur et dans l’amour, enfin et surtout mourir à nos croyances et à nos peurs qui génèrent des blocages. Déconditionner son cerveau. Le penseur indien, Krishnamurti disait ceci : « L’amour véritable ne peut prendre naissance que dans un total abandon de soi ». Je rajouterais que pour une bonne communication avec le subtil il faut aussi s’abandonner à l’autre dans une confiance pleine.

Cette capacité à communiquer avec tout ce qui nous entoure n’est pas un don. Et même si tout le monde ne fait pas le tour de France, tout le monde sait faire du vélo. Apprendre à communiquer, c’est comme apprendre à pédaler.

Revenir dans son corps, trouver l’équilibre et se concentrer pour rester aligné. N’avoir aucune appréhension de la chute et aucune attente pour éviter la pression de la peur de ne pas y arriver. Ce n’est ensuite qu’une question d’entraînement et de pratique. Cette capacité à se relier à l’autre découle de sa propre capacité à se connecter à soi. Se rencontrer soi c’est rencontrer son enfant intérieur, ses émotions, c’est accueillir avec amour et sans jugement ce qui nous habite, nous structure et nous construit. C’est revenir dans l’instant présent, sans projection. C’est respirer ici et maintenant.

Descendre dans notre cœur et oublier le mental. Écouter quand la fleur nous dit « Sens la délicatesse de ton corps et l’ouverture de tes pores ! » Oui c’est une question de porosité, de souplesse, de fluidité comme la brise qui nous chatouille le cou.

Un fil d’araignée qui nous relie à la beauté et à la saveur de l’autre. Qui nous unit dans la grâce et la subtilité tout en finesse, en délicatesse, en tendresse.

Enfin la condition ultime d’une bonne communication, c’est l’amour.

L’amour de soi et la foi.

Le chemin de cette mise en lien avec l’autre commence par l’apprentissage de cet amour. Ainsi ma plus grande satisfaction aujourd’hui est de permettre aux personnes de se révéler à elles-mêmes.

Andaluz et Que-Luz : Une transmission de savoir… 12/09/2019

Andaluz et Que-Luz : Une transmission de savoir... et la lumière au service de l'humain.

Une belle histoire à vous raconter ce jour.

Mon cher et tendre cheval guérisseur prend quelques semaines de repos suite à une entorse. Passée la phase d'inquiétude, des heures entières dans son box et quelques nuits sans sommeil en attente d'un diagnostic fiable viennent à moi les questions suivantes : Combien de temps lui faudra-t-il pour récupérer ? Qui va prendre la relève en équithérapie?

J'entends Andaluz me dire : " Ne te fais pas de soucis, j'ai transmis à Que-luz mon savoir, tu peux porter un autre regard sur elle maintenant." Je me retourne vers ma jument qui valide fièrement.

Que-luz est une jument baie lusitanienne de 14 ans que j'ai à mes côtés depuis 10 mois seulement. Une longue convalescence et une remise en forme ont été nécessaires pour qu'elle retrouve le goût et la joie de vivre et une meilleure santé.

Au retour de mes vacances, je retrouve en effet, une jument métamorphosée, en paix avec elle-même, douce, curieuse et à l'écoute de l'humain. Son désir aujourd'hui est de travailler à mes côtés et ceux d'Andaluz. Sa finesse et sa sensibilité renvoient avec une netteté incroyable les difficultés et les failles de l'humain dans son fonctionnement, par un simple travail à pied et en liberté.

Ainsi soit-il ! Je n'en espérais pas tant... En tout cas pas si vite.

Un peu de renforcement musculaire, d'entraînement, de mise au point et de validation et Que-Luz et moi pourront vous accueillir à nouveau en soin aux écuries font Clarette à Arpaillargues (30).

En attendant, je poursuis les séances avec les enfants à la demande d'Andaluz. Gratitude au monde animal qui s'offre avec tant de générosité au service de l'homme.

Newsletter septembre 2021

Chers Ami(e)s de la Terre,

 

Avant toute chose je voudrais vous remercier du fond du cœur pour votre soutien, votre enthousiasme, et pour la confiance que vous m’accordez. Je m’inscris comme un simple canal entre l’humain et l’animal et vos témoignages me confirment chaque jour que je suis à ma place dans cette mission de vie qui est la mienne ; celle de partager et de former à la communication avec le vivant, afin de réaliser, tous ensemble, notre nature suprême, notre conscience absolue que tout est un ! MERCI !!!!

Cette année 2021 a commencé avec la sortie de mon livre « Consciences Animales » et vous avez étés nombreux à répondre présent, à le partager, et à vous en inspirer. Un grand merci pour vos retours si encourageants. N’hésitez pas à le conseiller ou l’offrir pour essaimer ! Un jour prochain nous pourrons tous coopérer et œuvrer avec ces êtres si sensibles et si conscients, grâce à vos partages et votre motivation.

L’aventure continue avec l’année prochaine, la sortie d’un deuxième ouvrage qui parlera plus en profondeur des animaux qui n’en sont pas et des êtres de lumière qui agissent conjointement aux côtés de nos compagnons, à poils, à plumes… pour un véritable éveil des consciences et une plus grande ouverture du cœur à la vie. Cet ouvrage vous guidera je l’espère vers une véritable guérison de l’âme en vous dévoilant toutes les voies de connexion possibles avec le subtil et l’invisible, qui ont été pour moi la clé de la liberté et du bonheur.

 

Ce premier livre a ouvert de belles portes vers des opportunités de formation à plus grande échelle, d’éveil des consciences pour cette cause animale qui nous tient tous à cœur… De nombreux interviews, conférences, et ateliers sont prévus cette fin d’année et en 2022. Vous en serez informés au fur et à mesure sur notre page facebook : Rhéa-communication avec le vivant. Je vous invite à la consulter si vous souhaitez nous suivre, ou nous soutenir. Cette page désormais plus active grâce à Anbu mon assistante, sera je l’espère une source inspiratrice de bonheur pour vous.  

 

Tous les stagiaires venus chez nous ont pu également suivre l’évolution de Lara (jument paint horse de 9 ans) arrivée en Février 2020 dans une détresse émotionnelle et physique importantes. Maryline sa gardienne à l’époque bien malade et en sursis, nous l’avait confié à vie, pensait-elle. Lara est devenue Céleste et s’est allégée de ses blessures profondes. En juin 2021 Céleste devient Célestine et retrouve enfin Maryline pour une nouvelle vie. Elles sont guéries toutes les deux et nous en sommes très heureux.

Suite à tout cela, j’ai pris le temps cet été de me poser et de réévaluer ce que je peux proposer, sans frustrations, sans travailler jusqu’à l’épuisement… Voici les nouvelles fraîches de mes nouvelles offres de service :  

  •  Comme beaucoup de vous le savent, je ne propose plus de soins à l’humain pour le moment. D’autres le font très bien et vous trouverez au bas de cette page une liste des thérapeutes que je recommande. C’est donc avec une joie immense que je vous annonce que Lionel, mon compagnon de cœur et de route, proposera maintenant des soins de réharmonisation énergétique. Cette pratique permet le nettoyage des différents corps, pour ensuite intégrer de nouveaux flux énergétiques qui vont repulper et actualiser la structure de l’Être. Ceux qui connaissent Lionel savent qu’il est à mes côtés pour animer les stages. Son état canal est d’une grande puissance et bienveillance. Il saura vous accompagner dans votre transformation intérieure et je me réjouis que nous puissions collaborer encore davantage. Pour prendre rendez-vous il suffit d’envoyer un email à rhea.soinhumain@gmail.com.
  • En 2022, je vais réduire mes disponibilités pour les rendez-vous de communication animale afin d’avancer sur l’écriture et je ne commencerais à en offrir qu’à partir de la mi-Mars 2022 sauf certaines urgences bien sûr.

 

  • Tout cela est juste parce que certains d’entre vous arrivent à la fin du cursus des stages offerts actuellement et je m’en réjouis. Car cela veut dire que vous êtes bientôt prêts à pratiquer ! Des suivis zoom pour ceux qui envisagent une professionnalisation et un accompagnement spécifique pourront vous aider à démarrer votre activité plus sereinement.   

 

  • Cette année j’ai également mis fin à mes rendez-vous en équithérapie. Andaluz et Queluz m’assistent désormais pendant les stages et me donnent des messages pour l’écriture. Eux aussi se reposent. Cela reprendra peut-être à un moment - je ne ferme pas la page – l’avenir le dira. Pour les soins en équithérapie, je vous invite à consulter mes deux excellentes collègues, Claire Morin : http://www.cavalessence.com et Inès Kaiser : https://ineskaiser-grace.fr

 

  • Vous avez été très nombreux à répondre présents aux stages offerts cette année et nous avons dû beaucoup en rajouter. Malgré cela les stages d’initiation et de perfectionnement pour 2021 sont maintenant complets. Cependant il nous reste des places pour le stage « Vie et Mort » du mois de Décembre. Je vous invite à consulter notre site internet pour en savoir plus sur ce stage exceptionnel : https://www.rhea-communicationaveclevivant.com/stages-et-agenda#7

 

 

  • Les dates de stage pour la première partie de 2022 sont les suivantes :

Communication avec le Vivant : Module 1

15 & 16 Janvier / 19 & 20 Février / 12 & 13 Mars / 9 & 10 Avril / 14 & 15 Mai / 11 & 12 Juin / 2 & 3 Juillet

 

Communication avec le Vivant : Module 2

8 & 9 Janvier / 26 & 27 Mars / 4 & 5 Juin

 

Communication avec le Vivant : Module 3

16 & 17 Avril / 9 & 10 Juillet

 

Communication avec le Vivant : Module 4

7 & 8 Mai

 

Développement personnel – Vers la voie de la guérison : (Re)connaître son enfant intérieur et trouver son guide.

5 & 6 Mars / 25 & 26 Juin

 

Cheval en soi – En collaboration avec Manon Debonduwe ( Soins manuels et intuitifs)

25-26-27 aout 2022

 

Pour ceux d’entre vous qui auront suivis au moins deux stages, nous proposons une retraite exceptionnelle dans le Vercors de 4 jours, à la rencontre des animaux dans la nature : Du 26 au 29 Mai (weekend de la Pentecôte).

 

Afin de maintenir la qualité de l’enseignement transmis, nous gardons ces groupes autour de 12 personnes. Je vous invite à vous inscrire rapidement en envoyant un email à rhea.infostages@gmail.com.

 

Je rappelle aux stagiaires désireux d’exercer cette communication professionnellement qu’il est conseillé de beaucoup pratiquer entre chaque module. De refaire des modules plusieurs fois afin de multiplier les occasions de se perfectionner à travers l’étude de cas divers et variés et de renforcer vos acquis. De préférer les formations en présentiel plutôt qu’en distanciel ou bien d’allier les deux. Restez particulièrement vigilant à votre éthique et pensez à vous libérer de tout ce qui vous encombre avec des thérapeutes adaptés à vos besoins, afin de rester un canal pur au service du vivant.

 

 

Toute l’équipe de Rhéa-communication avec le vivant vous souhaite une belle rentrée.

Peggy, Lionel et Anbu.

ARTICLES / MAGAZINES